Son

15 octobre 2018

Automatiser les VST sous Cubase 5.1

Tuto automatisation Cubase

Gérer les automatisations VST sous Cubase
—————————————-

On a vu dans la rubrique « Son » comment intégrer des Plugins VST instruments et effets à Cubase 5.1, sous Windows 7. Si vous avez compris ces chapitres pas bien compliqués, vous aurez maintenant sûrement envie d’automatiser vos VST, afin que des effets s’exécutent automatiquement à certains moments de votre projet pendant la lecture. Ce procédé va vous permettre de programmer vos effets dans le temps, grâce aux pistes d’automatisations dont dispose chacune de vos pistes audio et MIDI. A la fin de cette doc, vous saurez automatiser vos effets de manière à ce qu’ils se jouent tout seul quand vous cliquerez sur « Play ». Vous pourrez tout aussi bien programmer des effets VST que des instruments VST !

–> Nous verrons dans ce tuto comment programmer les effets quand le projet n’est pas en lecture. Il s’agira donc de « poser » les automatisations à tête reposée, pas en temps réèls pendant la lecture. Viendra ensuite un tuto pour enregistrer les effets en temps réèl, avec les boutons d’un contrôleur MIDI par exemple. <–

/!\ Ce tuto vient à la suite de celui-ci, pour bien faire il serait pratique de le suivre en premier.

Je démarre donc à partir d’un projet Cubase déjà existant dans lequel j’ai inséré un Plugin VST Instrument nommé « Monkey Orchestra » avec une piste MIDI qui lui est affectée. J’ai également un effet VST nommé « Analog delay » connecté à la sortie de l’instrument, c’est sur lui que l’on va travailler, on va programmer des échos dans le temps.

-Les pistes d’automatisations :

Pour automatiser les effets dans le temps, on va utiliser des pistes d’automatisations :

 

—> La piste 1 sert à contrôler les effets du mixeur central (Volume de la piste, égaliseurs, balances etc..), mais c’est également sur celle-ci que l’on va programmer nos effets VST affectés à notre instrument (dans notre cas l’Analog Delay). Avec cette piste on pourra contrôler en fait tout les boutons de notre effet VST comme ceux encadrés dans l’image ci-dessous :

 

Avec cette première piste d’automatisation on pourra également contrôler, comme je le disais plus haut, les paramètres du mixeur central, mais seulement ceux du canal ou est branché notre instrument VST « Monkey Orchestra ». Le mixeur permet de gérer certains paramètres comme l’égalisation (la gestion des basses médiums aigus), la balance (la gestion de la stéréo), et le volume du canal (à ne pas confondre avec les volumes des VST). On va donc pouvoir automatiser ces paramètres. Pour visualiser ces paramètres, cliquez d’abord sur la piste d’automatisation 1 pour la sélectionner, puis cliquez sur le petit « e » comme sur l’image dessous :

 

Ce qui devrait ouvrir cette fenêtre dans laquelle on retrouve le volume du canal, l’égaliseur et la balance comme ci-dessous :

 

En ce qui concerne l’automatisation du mixeur, dans ce tuto on ne verra pas d’autres paramètres que ceux encadrés dans l’image ci-dessus.

——————————————————————————————————————

—>La piste 2 sert à contrôler les paramètres de l’instrument VST lui-même (du « Monkey Orchestra » en l’occurrence). Car en effet, on peut aussi programmer ces paramètres ! Donc si votre instrument VST dispose de paramètres modifiables, comme des potentiomètres ou des boutons, il seront très probablement programmables. Avec cette piste on pourra contrôler en fait tout les boutons de l’instrument VST comme ceux qui sont encadrés dans l’image ci-dessous :

 

——————————————————————————————————————

***Vous savez maintenant reconnaître les pistes d’automatisations et vous savez à quoi elles servent, ce qu’elles contrôlent. Vous savez aussi que chaque paramètre, chaque bouton d’un VST instrument ou effet peu importe, est programmable, automatisable, si le développeur a bien fait son job.

/////!\\\\\\ Si vous avez suivi le tuto précédent vous devriez déjà avoir une partition créée sur votre piste MIDI « Monkey Orchestra 01 » faite de vos propres main, si ce n’est pas le cas, créez en une de 4 mesures et posez-y quelques notes. Créez ensuite une boucle de la même taille pour que votre partition se répète à l’infini quand vous mettrez « Lecture », cela vous permettra d’entendre en temps réel les changements quand vous bougerez les boutons du VST.

-Affectation d’un paramètre :

 

On va maintenant programmer un effet disponible sur notre instrument VST « Monkey Orchestra« .

-Avant tout, on va désactiver l’effet « Analog Delay » ajouté lors du tuto précédent. On ne veut pas le supprimer, juste le désactiver. Cliquez sur la piste d’automatisation 1 pour la sélectionner puis cliquer sur le bouton « Contourner Insert 1 » (ou autrement dit « Bypass ») comme sur l’image ci-dessous :

 

Quand le bouton est jaune, l’effet VST est désactivé.

——————————————————————————————————————

-On va maintenant aller voir l’interface de l’instrument VST « Monkey Orchestra » et choisir un paramètre à programmer pour notre expérience. Pour ouvrir l’interface du VST, cliquez sur la seule piste MIDI « Monkey Orchestra 01 » pour la sélectionner puis sur « Editer l’instrument VST » comme sur l’image ci-dessous :

 

Votre instrument VST s’ouvre alors. Sur son interface, désactivez tout les effets de manière à ce que les voyants rouge s’éteignent et que « off » s’inscrive, sauf l’effet « Delay » sur lequel on va s’amuser, comme ci-dessous :

 

——————————————————————————————————————

-Mettez « Lecture » et touchez les boutons « rate » feedback » et « mix », vous constatez que votre son est influencé, c’est parfait, l’effet marche bien 8) . Mainteant, au lieu de faire n’importe quoi avec les boutons >:(, essayez de trouver une configuration du Delay qui vous plait, puis arrêtez la lecture en cliquant sur « Stop » ou avec la barre « Espace« .

-Pour l’instant on n’a encore rien automatiser bien sûr, et on va s’y mettre d’ailleurs. On vient de régler notre écho d’une façon sympa, mais on va faire en sorte qu’il ne se déclenche qu’à partir du début de la 4ème mesure de notre partition comme sur l’image ci-dessous :

 

——————————————————————————————————————

-Pour automatiser l’apparition soudaine de notre Delay bien réglé, on va programmer simplement le bouton « on/off« , celui dans l’image ci-dessous :

 

Ce bouton, on va lui dire d’être en « off » les trois premières mesures, puis de se mettre en « on » pendant la quatrième mesure, pour obtenir le résultat recherché.

——————————————————————————————————————

-Puisque l’on veut automatiser un paramètre d’un instrument VST, et non d’un effet d’insert, on utilisera la piste d’automatisation 2, comme expliqué au début. Agrandissez cette piste en faisant glisser son extrémité inférieure vers le bas comme sur l’image :

 

Question de confort, on ne va pas travailler sur une piste réduite c’est trop galère !

——————————————————————————————————————

-On va maintenant « appeler » notre paramètre de bouton « on/off » et l’affecter à notre piste d’automatisation afin de pouvoir enfin programmer ce satané bouton ! Pour appeler le paramètre « on/off« , cliquez au niveau de la piste d’automatisation 2 comme dans l’image ci-dessous, pour dérouler un menu contenant tous les paramètres programmables disponibles sur notre instrument VST Monkey Orchestra :

 

Dans ce menu, on va rechercher le paramètre qui nous intéresse, à savoir le bouton « On/off » de l’effet « Delay« . La liste est rangée par ordre alphabétique donc ce sera facile de trouver dans notre cas. Le paramètre recherché s’appelle simplement « Delay – On/off » et est en fait tout en haut de la liste. Cliquez dessus et bingo! la piste d’automatisation 2 est enfin affectée à notre paramètre « Delay – on/off ».

//// ! \\\\ Le menu déroulant n’affiche pas toute la liste des paramètres disponibles sur le VST, donc si vous ne trouvez pas le bon bouton dans ce menu, cliquez sur « Plus… » pour afficher la liste complète.

——————————————————————————————————————

-Il faut maintenant activer la piste d’automatisation pour pouvoir la modifier en cliquant sur le « R » comme sur l’image :

 

——————————————————————————————————————

-Désormais on peut manipuler la ligne grise horizontale qui longe la piste :

 

C’est cette ligne qui représente la valeur du paramètres. Dans notre cas, vu qu’il s’agit d’un simple bouton « on/off », donc avec 2 positions possibles, notre ligne ne pourra avoir également que 2 positions possibles : soit tout en bas, soit tout en haut. Ce sera pareil avec tout les paramètres qui n’ont que 2 positions possibles, comme les « Bypass » par exemple. On verra plus tard comment la ligne se comporte avec un paramètre qui possède de 0 à 100 possibilités.

——————————————————————————————————————

-Cliquez sur la ligne horizontale grise, au tout début de la mesure 4 comme sur l’image. La ligne devient bleue avec point rouge là ou vous avez cliquez. Cliquez-maintenez le point rouge (ou « marqueur« ) et faites glisser la ligne tout en bas si elle n’y est pas déjà. Cela indiquera a Cubase que notre bouton « on/off » doit être sur « off », ce qui fait que quand on met « Lecture » l’effet n’est pas actif bien sûr.

 

——————————————————————————————————————

-Toujours sur la ligne bleue, cliquez à droite du premier marqueur et faites monter la ligne de manière à obtenir ce résultat :

 

On constate que le premier marqueur est devenu noir, c’est parce que seuls les marqueurs sélectionnés deviennent rouges.

Dans cette configuration, bouton sera donc sur « off » puis sur « on » dès la mesure 4 : objectif atteint !

—>>> Vous venez de programmer votre bouton « on/off« , alors, happy ? Pour bien tester l’efficacité de notre expérience on va d’abord désactiver notre boucle en cliquant là :

Puis on va mettre « Play » en cliquant là :

Au cas où vous n’auriez pas encore compris ???

Si vous aviez réglé convenablement votre Delay au préalable comme conseillé, vous devriez avoir un résultat audible ;D Mais peu importe le résultat en fait, l’essentiel est d’avoir compris comment automatiser un effet. Après un peu d’entrainement vous serez plus à l’aise.

 

—>Nous avons donc réussi à programmer un effet ! Celui-ci avait la particularité de n’avoir que 2 positions : on et off. On va maintenant gérer un autre paramètre du VST Monkey Orchestra, un qui peut aller de 0 à 100, par exemple le volume général du VST qui se trouve encadré sur l’image :

 

/// ! \\\ Avant de faire cette nouvelle expérience, on va remettre l’effet delay » en bypass, car on ne veux plus l’entendre pour l’instant. Sur la piste d’automatisation 2, sélectionnez le marqueur du haut pour qu’il deviennent rouge et appuyez sur la touche « Suppr » de votre clavier. Le marqueur disparaît et la ligne bleue est entièrement baissée : Ok, le Delay est maintenant sur Off :

 

——————————————————————————————————————

–> La nouvelle expérience consiste à faire monter le volume du VST progressivement, une technique simple, très utilisée, tout le temps. Pour faire simple on va utiliser notre partition de 4 mesures, enlever ce qu’on y avait mis, et poser une seule et même note qui dure toute la partition, ce qui devrait donner un truc comme ça :

…magnifique flèche n’est-ce pas ?

——————————————————————————————————————

-Maintenant on va créer une sous-piste d’automatisation dédiée au paramètre « Volume » de notre instrument VST. Pour le faire, cliquez sur la petite flèche comme sur l’image :

 

-Ce qui crée une nouvelle piste d’automatisation :

 

****On aurait très bien pu éviter de créer une nouvelle piste, et simplement réutiliser la piste d’automatisation 2 en y affectant un nouveau paramètre ! Cette action ne détruit pas les marqueurs déjà posés, de sorte que si vous revenez sur l’ancien paramètre, les marqueurs seront toujours là.

——————————————————————————————————————

-On va affecter cette nouvelle piste au paramètre « Volume » du VST, comme prévu, pour ça faites comme la fois précédente, déroulez la liste des paramètres programmables, cliquez sur « Plus… » et cherchez « Main Volume » :

 

Notre nouvelle piste d’automatisation est maintenant affectée au paramètre « Volume » de notre VST, et on va enfin pouvoir jouer avec la ligne bleue !

——————————————————————————————————————

-Pour pouvoir mettre des marqueurs exactement où vous voulez sur la ligne bleue, il faudra d’abord désactiver le « calage »
afin que vos marqueurs ne soit pas aimantés par les lignes verticales du séquenceur, voyez l’image :

 

——————————————————————————————————————

-On peut maintenant poser les marqueurs où l’on veut, alors pour atteindre notre objectif, celui de faire monter graduellement le volume de notre partition, on va dessiner une ligne comme celle-là :

 

Maintenant mettez la tête de lecture au début des pistes, tout à gauche et cliquez sur

 

—>Si vous avez bien tout suivi, vous devriez entendre le volume votre instrument devenir de plus en plus fort. Si ce n’est pas le cas, revoyez les étapes précédentes 😉

——————————————————————————————————————
——————————————————————————————————————
——————————————————————————————————————

-Automatiser le paramètre d’un effet VST :

-A partir de là, vous êtes normalement « presque » un Dieu de l’automatisation ;D On a vu comment programmer les paramètres disponibles sur l’instrument VST, maintenant on va voir comment le faire sur notre effet VST « Analog Delay » que vous devriez avoir inséré au préalable, en suivant les indication de cet autre tuto.

-Qu’il s’agisse d’un instrument ou d’un effet, la manipulation pour automatiser les paramètres et quasiment identique, sauf que pour les effets d’insert (comme le « Analog Delay ») on dessine sur la piste d’automatisation 1 et ses sous-pistes, et pour les instruments on dessine sur la piste d’automatisation 2 et ses sous-pistes également. Je vais donc raccourcir cette étape de manière à ce qu’elle ressemble plus à un petit mémo.

*Mais quelques préparatifs s’imposent : remettez le paramètre « Volume » de l’instrument VST « Monkey Orchestra » au maximum :

 

*Puis recomposez votre partition afin d’avoir un son discontinu, car on va jouer avec un « Delay« , l’effet ne sera pas terrible avec un son continu :

 

—>Aller c’est parti :

1-J’active mon effet VST « Analog Delay » :

 

/////////////////////////////////////////////////

 

2-J’élargis ma piste d’automatisation 1, puisque c’est elle qui gère les effets VST.

 

/////////////////////////////////////////////////

 

3-J’affiche l’interface de mon effet et décide quel paramètre je vais automatiser (je prendrais le paramètre « Feedback« ) :

 

***Pour l’experience, mettre les mêmes réglages que moi sur l’effet :

 

/////////////////////////////////////////////////

 

4-J’affecte le paramètre « Feedback » à la piste d’automatisation 1 :

 

***Attention ici il faut aller chercher le paramètre dans « Ins. / Analog Delay » comme sur l’image ci-dessus. Constatez qu’il y a d’autres dossier comme « Standard panner » pour programmer les balances du canal, et « EQ » pour programmer l’égaliseur du canal. J’espère bien que vous essaierez de bidouiller avec aussi !!

/// ! \\\ Si une sous-piste se crée toute seule, comme ça vient de me le faire, et bien c’est tout bonnement un bug, vous pouvez donc la réduire en cliquant sur la petite flèche comme sur l’image :

 

/////////////////////////////////////////////////

 

5-J’active la piste d’automatisation 1 en cliquant sur le « R » (de « Read ») :

 

/////////////////////////////////////////////////

 

6-Et je place enfin mes marqueurs :

 

***Vous constatez que je fais monter puis redescendre la ligne. La descente se trouve après la fin de ma partition mais peu importe, vous faites bien comme vous voulez !!

—>Pour une question de confort auditif, je désactive ma boucle afin que mon expérience incertaine ne se répète pas à l’infini 😮
Et ensuite je mets « Play » !!!

—>Si vous avez bien effectué toutes les étapes, vous devriez avoir un echo qui se répète de plus en plus vite. Si ce n’est pas le cas, recommencez ;D

 

Vous avez réussi à atteindre la fin de ce tuto !!!! Félicitations ! Maintenant vous savez automatiser les paramètres de vos instruments et de vos effets VST ! Bon alors par contre bien sûr, je vous invite à trouver de meilleurs VST que ceux que j’ai utilisé pour ce tuto car ils sont très moyen mais le but ici n’était pas de sortir un son de studio professionnel, mais d’apprendre à automatiser les paramètres sur le séquenceur. Fouillez la toile, il y en a des milliers, et jeter un oeil aux VST payants aussi, souvent bien plus sérieux.

PS : Si vous avez suivi ce tuto, je serais ravi de lire vos impressions et commentaires, n’hésitez pas à vous inscrire sur Infotrucs.fr pour pouvoir poster de messages auxquels je répondrais !

Bye, OnkleBen.

 

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *